La “Nouvelle École de Paris” 

Durant les deux décennies qui suivent la seconde guerre mondiale Paris exerce le tropisme, en matière d’art, qu’exerça, quatre siècles plus tôt, Florence. Les lieux d’enseignement abondent, les académies libres et les ateliers d’arts décoratifs fleurissent.

Le terme « Nouvelle École de Paris » désigne ainsi plus un lieu géographique qu’un groupe de peintres en particulier. Sous ce vocable, peuvent être regroupés des artistes très différents dans leurs formes d’expressions, que celle-ci soit abstraite, non figurative ou figurative*. 

Si 1941 est souvent donné comme point de départ de la « Nouvelle École de Paris » c’est après la seconde guerre mondiale que s’opère la rupture entre une génération montante de peintres et leurs glorieux ainés. La rupture n’est pas seulement artistique, elle veut s’inscrire dans la refonte totale de la société.

Tous ces fragments de talents d’une mosaïque composée à la gloire de la peinture s’affichent dans les Salons historiques. De nouveaux Salons fleurissent : Salon de Mai, Salon des Réalités nouvelles, Salon des jeunes peintres, Salon des peintres témoins de leur temps, Salon de l’École de Paris…..
Vecteurs aussi de ces talents les galeries : entre autres , abstraction géométrique chez Denise René, peintres de la non figuration à la Galerie de Babylone, figuration à la Galerie Charpentier ….

Jusqu’au début des années 60 l’on estimait que Paris représentait environ 50% des transactions d’art dans le monde. Progressivement le tropisme de Paris, comme place incontournable de l’art s’étiole,  au bénéfice de New York, sous l’effet conjugué d’une absence de synergie publique privé (schématiquement) et des frilosités françaises, d’un autre modèle de société propulsé par le plan Marshall et d’un mouvement global de redéfinition de la peinture à travers le monde : expressionnisme abstrait aux Etats Unis, néo concrétisme au Brésil, Gutaï au Japon.

* Le lecteur, pour la liste exhaustive des peintres répertoriés sous le vocable « Nouvelle École de Paris » , peut se reporter à « L’École de Paris – Dictionnaire des peintres- Lydia Harambourg – Éditions Ides et Calendes 2010 »

Les artistes de la “Nouvelle École de Paris” présentés par la Galerie Patrick Burtin 

Bazaineminiature

Guy Bardone – vendu

Bazaineminiature

Pierre Ambrogiani

AlbertBitran

Albert Bitran

Carzouminiature

Jean Carzou

Deyrolleminiature

Jean Deyrolle – vendu 

Fichetminiature

Pierre Fichet

PA

Jacques Germain

Gallardminiature

Michel de Gallard – vendu

Germainminiature

Marcel Gromaire – vendu

Hilaireminiature

Camille Hilaire

LadislasKijnominiature

Ladislas Kijno

Latapie miniature

Louis Latapie

Germainminiature

James Pichette 

PA

Edouard Pignon – vendu 

LadislasKijnominiature

Mario Prassinos

Quentinminiature

Bernard Quentin

Germainminiature

Jean Signovert

ClaudeVenardminiature

Claude Venard

Viseuxproduit2

Claude Viseux

Latapie miniature

André Cottavoz

Germainproduit

Jacques Germain

Hilaireminiature

Iaroslav Serpan – vendu 

PA

Jean Fusaro

PA

Jean René Bazaine

Suivre la galerie 

                

Translate »