Interroger son expérience réceptive

Comme cela a été répété, de Leon Battista Alberti, théoricien des Arts du XVème siècle, à Maurice Denis au XXème siècle,  un tableau  peut se définir comme un ensemble de lignes et de couleurs.

L’artiste, par le choix de sa grammaire picturale (matériaux utilisés, couleurs, figures, signes, formes, composition,…) cherche à produire un ou des effet esthétiques. Il arrive que ces effets interpellent, attirent, pénètrent dès le premier regard.

De celui-ci peut naître  un plaisir ou un déplaisir immédiat.   S’arrêter là, pourquoi pas ? Cependant, porter une attention plus particulière à ce que je vois – et donc à ce que je commence à regarder- à mon ressenti, ne permettrait-il pas de mieux apprécier ces effets esthétiques et de ce qu’ils produisent , de questionner les raisons profondes de mon choix ou de mon non choix.

Le choix d’une œuvre

Se laisser guider par son oeil et porter par son ressenti puis portez votre attention sur ce que ce passe en vous et décrivez ce que vous ressentez comme sensation. 

Analyser l’œuvre ci-contre à l’aide des questions.

est-ce agréable : suis je stimulé, touché, étonné, fasciné, intéressé / est-ce désagréable : suis je perplexe, désappointé, agacé, gêné, choqué….

qu’est ce qui me fait dire cela : indices et techniques  utilisés par l’artiste

quel est le sujet ? est-ce figuratif  : éléments fidèles à la réalité, synthétisés, déformés,       caricaturés / est-ce abstrait :  quel mouvement ? des formes géométriques ? des couleurs cloisonnées ? ….

quel est le support  : toile, bois, papier, carton, mur, …

quelle est la lumière : des contrastes, nature de la lumière, d’ou vient elle ?

quelle est la palette chromatique ? y a t-il une dominante ?  quelle est la tonalité des couleurs ?

quelle est la disposition des éléments ?

y a t-il un ou plusieurs plans ?

y a t-il un élément qui domine la composition ?

y a t-il de la perspective ? point de fuite ? le sujet est -il cadré ? 

où se trouve l’élément le plus important ? 

les personnages ou la scène sont-ils coupés ?

les formes sont – elles obtenues par le trait ou par la couleur ? 

comment est la matière : fluide, épaisse, mat,… 

du mouvement : quels en sont les indices ? comment l’artiste traduit ce mouvement ?

Qu’avez-vous découvert ?

Venardproduit
A propos de la couleur

De l’intention de l’artiste pour restituer une atmosphère, un effet – la confrontation des couleurs dans “le repos des moissonneurs” de Van Gogh fait ressentir la chaleur de cette journée de moisson ou bien encore la recherche d’une symphonie pour un effet jubilatoire du regard chez les “Fauves” ,

La couleur exerce un effet psychique. Certaines couleurs sont qualifiées de rudes, piquantes, alors que d’autres sont perçues comme quelque chose de  velouté, de lisse (bleu outre mer par exemple). Des études ont montré que la conductivité électrique de la peau diminue ( la mesure de l’émotion ressentie) lors de l’exposition du sujet à une lumière bleue.

Les couleurs atteignent une zone profonde l’être.

Translate »