Jean Fusaro

École de Paris

Jean Fusaro

À propos de l’artiste

Peintre figuratif. Une touche qui fait penser à Raoul Dufy ou Pierre Bonnard. Jean Fusaro, figure de l’école de lyon, dévoile un monde joyeux empreint d’une naïveté voulue. Une palette chromatique qui joue subtilement des valeurs.

Éléments de biographie : 

1925 : naissance à Marseille

1948 : première exposition Galerie Folklore, Lyon

1948 : naissance du “Sanzisme”

1951 : prix de la Biennale de Menton

1953 : Prix Fénéon 

1957 : grand prix de la ville de Marseille 

1962 : prix Charles Morellet (jeune peinture)

1977 : rétrospective Musée Paul Valery – Sète

1990 – 2010 : peintures monumentales, église Saint-Jacques-des-Arrêts

2017 : chevallier des Arts et lettres 

Jean Fusaro est un artiste peintre figuratif, peintre de paysages et d’eau, excellent pastelliste. Il étudie pendant trois ans à l’école des Beaux-Arts de Lyon avant d’y être professeur de 1969 à 1975.

En 1948 Fusaro organise avec André Cottavoz et Pierre Doye une exposition à la chapelle du lycée Ampère à Lyon. Va naître le “Sanzisme” (sans isme). Terme par lequel ces peintres manifestent leur refus de porter une étiquette (fauvisme, cubisme, futurisme…etc) et délimitent un lieu de renouvellement de la peinture.
Se joignent à eux, Truphémus, Coquet, Juvin, Palué, Sanner, Clair, Bansac, tous issus, comme eux, des Beaux Arts de Lyon.

De nombreux prix vont jalonner la carrière artistique de Jean Fusaro, dont le prix Fénéon en 1953. Une première exposition personnelle en 1955 à la Galerie Art Vivant à Paris confirme son talent.

Sa touche fait penser à Raoul Dufy ou Pierre Bonnard. Le dessin nerveux et alerte apporte vivacité à la scène. Fusaro nous dévoile un monde joyeux empreint d’une naïveté voulue. Sa palette chromatique joue subtilement des valeurs. Il allie des couleurs douces peu saturées, parfois à peine effleurées, à des touches plus vives. Pour les monochromes, il joue sur les effets de matière et de nuance.

Figure de « l’ École de Lyon », de nombreuses expositions en Galeries ou en Salons (Salon d’Automne, Salon de la jeune peinture, Peintres témoins de leur temps, Salon des Tuileries) ponctuent son parcours artistique.

Des musées en France – Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, musées d’Avignon, Nice, Besançon,, Grenoble….et à l’étranger – Londres, Tokyo, Osaka, Genève – accueillent des œuvres de Jean Fusaro.

Jean Fusaro s’est également consacré à la réalisation entre 1990 et 2010 de peintures monumentales à l’église de Saint-Jacques-des-Arrêts (département du Rhône – 13 peintures ornent l’église (4 sur la vie de Jésus, 4 consacrés aux martyrs de Lyon, 3 se rapportant au diocèse de Lyon et 2 liés à Saint-Jacques).

 

Bibliographie : L’école de Paris 1945-1965, Lydia Harambourg, 2010 / La jeune peinture Années 50 – Eric Mercier, Artcatos 2010 / Le guideargus de la peinture, Gérald Schurr, du XIX e siècle à nos jours, 1990.

Oeuvre de l’artiste

À découvrir

Suivre la galerie 

                

Translate »