Jacques Germain

École de Paris

Jacques Germain

À propos de l’artiste

Un chromatisme subtil  et libéré de toute référence à un objet réel ou imaginaire témoignent  de la sensibilité de Jacques Germain  à la couleur et au mouvement. Jacques Germain libère la couleur pour en faire l’élément organisateur et structurant du tableau , celui-ci étant un éclatement de couleurs.

Éléments de biographie : 

1915 : naissance à Paris

1930 : Académie Moderne

1932 – 1933 : Bahaus _ Ecole des Arts Appliqués de Francfort

1940 – 1943 : 3 ans en captivité

1948 : 1ere exposition personnelle

2001 : décès à Paris

Jacques Germain étudie à l’Académie Moderne avec Fernand Léger et Amédée Ozenfant avant de poursuivre en Allemagne au Bauhaus de Dessau avec Vassily Kandinsky et JOsef Albers, puis à Francfort à l’école des Arts Appliqués avec Willi Baumeister.

Dès 1947  il envoie une toile au Surindépendants et participe à l’exposition collective “Black and White” avec Fautrier, Hartung, Mathieu, Wols,Bryen, Seuphor à la galerie Des Deux Isles où il fera sa première exposition personnelle l’année suivante.

1947 marque un tournant dans son oeuvre, contrairement à ses premières réalisations qui se rattachent à l’esthétique du réalisme puriste des années 30. Ce tournant  de prémices d’une période de 50 ans au cours de laquelle ses toiles, au chromatisme subtil et libérées de toute référence à un objet réel ou imaginaire, sont les témoins d’une sensibilité à la couleur et au mouvement.

Une liberté picturale dans un éclatement coloré d’un extrême raffinement, caractéristique de sa peinture. Jacques Germain libère la couleur pour en faire l’élément organisateur et structurant du tableau , celui-ci étant un éclatement de couleurs.

Rattaché au courant de l’abstraction lyrique – expression du geste et effusion personnelle –  Jacques Germain a été représenté par de nombreuses galeries :  Maeght (1951), Pierre Loeb (53), Kriegel (61, 65,69), Diane Verny (61), Arnoux, Barbier Beltz (85 à 97).

En 1997, une grande rétrospective a été organisée au couvent des Cordeliers

Des oeuvres de Jacques Germain figurent dans des collections publiques : Musée National d’Art Moderne Paris / Centre National des Arts Plastiques, Paris  / Musées de Lille, Lausanne, Breme, Bergen, Oslo…

Bibliographie : Les Beaux Arts R.V.Gindertael Bruxelles, 1959 / L’école de Paris 1945 – 1965 – Lydia Harambourg , 2010 / Connaissance des Arts / Dictionnaire de la peinture , Larousse 2003 / cnap.fr

 

 

Oeuvres de l’artiste

À découvrir

Suivre la galerie 

                

Translate »