Iaroslav Serpan

École de Paris

iaroslav serpan

À propos de l’artiste

Un parcours éclectique pour ce poète, critique, théoricien et biologiste de profession qui aborde la peinture en autodidacte. 

Éléments de biographie : 

1922 : naissance à Karlstein (près de Prague) 

1924 : la famille s’installe en France   

1940 : début de l’oeuvre peint 

1947 : exposition internationale du Surréalisme

1950 :  peinture du signe

1951 : première exposition personnelle

1953 : thèse de biologie

1967 : le rouge  s’impose sur la toile

1976 : disparaît dans les Pyrénées Ariègeoises

Homme du rationnel (docteur en sciences, enseignant à Paris VII), de l’imaginaire (écrivain, poète), passionné par la montagne, passion qui l’emportera en 1976, Iaroslav Serpan, peintre franco-tchèque aborde la peinture en autodidacte.

Il commence son oeuvre peint en 1940, attiré par le surréalisme. Il participe activement  à la grande manifestation du Surréalisme en 1947 à la galerie Maeght (Paris) et y expose. Sous l’impulsion de Michel Tapie, il s’éloigne de ce mouvement pour s’orienter vers une peinture du signe du début des années 50 jusqu’à la fin des années 60.

Sa grammaire picturale : une écriture noire qui prend possession de ses toiles, les envahit et va progressivement s’organiser en “espaces à structure de caractère ensembliste”Des formes se laissant deviner et la matière qui les supporte devenant plus épaisse et composée de sable, de cendre et d’isorel épais. La dernière phase de cette période est ponctuée par le “signe blanc”. 

En 1967 un rouge pétant s’approprie la toile et les formes l’emportent sur le signe. Quelques années plus tard, il revient à la figuration, utilisant des techniques proches de la bande dessinée, expérimente le collage.

Son oeuvre a fait l’objet de nombreuses expositions collectives et particulières en France et à l’étranger , Allemagne, Japon, USA, Argentine…. Des oeuvres de Iaroslav Serpan figurent dans des collections publiques : Musées Art Moderne, de la ville de Paris / Dunkerque, Montauban, Liège, Bruxelles, Tokyo, Cologne, Madrid, Rio de Janeiro.   

Bibliographie : L’école de Paris 1945 – 1965, Lydia Harambourg , 2010 / Dictionnaire de l’Art Moderne et Contemporain Hazan 2002 / serpan-iaroslav.pagesperso-orange.fr

 

 

 

Oeuvre de l’artiste

Suivre la galerie 

                

Translate »