Bernard Lorjou

École de Paris

À propos de l’artiste

Un combat pour la reconnaissance du Figuratif et de l’Expression. Une œuvre, expression plastique humaniste au service de sujets pris dans la vie quotidienne.  Une peinture puissante, originale et porteuse d’une modernité. Un des très beaux peintres français du XXème siècle. 

Éléments de biographie : 

1908 : naissance à Blois

1927 : rencontre Yvonne Mottet qui deviendra sa femme 

1928 : envoi d’une toile au Salon d’Automne

1931 : Visite du Musée du Prado et découverte des œuvres de Goya

1945 : 1ere exposition personnelle Galerie du Bac, Paris 

1948 : manifeste de “l’homme témoin”

1950 : invité à la Biennale de Venise : exposition de “la chasse aux fauves”

1952 : Biennale de Sao Paulo 

1953 : rencontre le célèbre galeriste Georges Wildenstein, prélude à une collaboration de 10 ans 

1958 : expose, non sans scandale, à l’exposition universelle de Bruxelles

1985 : rétrospective au Palais de l’Europe, Menton 

1986 : décès à Saint Denis sur Loire  

Bernard Lorjou est un peintre et graveur français né à Blois. Il exerce nombre de petit métiers avant d’être embauché dans l’atelier de dessins de Francis Ducharne, fournisseur des soyeux lyonnais. Autodidacte, dans l’atelier de Ducharne, il entame, sur le terrain, sa formation de dessinateur et surtout de coloriste. Il fréquente également les académies libres, copie les Anciens au Louvre, rencontre nombre de jeunes artistes et se lie avec Georges Valmier.

Lorjou rencontre Georges Megros qui lui achète une grande quantité de dessins. Libéré de toute contrainte pécuniaire il s’adonne entièrement à la peinture. En 1928, il envoie un de ses tableaux au Salon d’Automne. Sa première exposition personnelle se tient à la Galerie du Bac, Paris, en 1945.

L’année 1948 marque un tournant : Bernard Lorjou reçoit le prix de la critique pour sa toile « L’enfant et ses sortilèges » ex æquo avec Bernard Buffet. Fort de ce succès, il rassemble des amis peintres, Yvonne Mottet, Michel de Gallard, Paul Rebeyrolle, Michel Thompson, dans un groupe « L’homme témoin » dont la première manifestation à lieu à la Galerie du Bac le 21 juin 1948.
Bernard Lorjou prend fermement position pour le figuratif face à l’abstraction lyrique soutenue par Georges Mathieu. Déclaration entérinée par le critique et porte parole du groupe Jean Bouret, dans le manifeste de l’homme témoin.
L’année suivante,  en octobre, a lieu la deuxième manifestation du groupe auquel se joint Bernard Buffet, Jean Couty, André Minaux, Robert Charazac.

Tout au long de sa vie Bernard Lorjou poursuivra son combat pour la reconnaissance du Figuratif et de l’Expression. La véhémence de ses attaques contre les tenants de l’abstraction le desservira, s’attirant les rancunes des critiques, galeristes et des institutionnels.

Homme et peintre engagés, – Bernard Lorjou dénonce les guerres, la pollution, la ségreégation raciale.. au travers de ses tableaux.
Sa peinture se veut l’expression plastique humaniste mis au service de sujets pris dans la vie quotidienne. « Le vrai sujet de l’art , c’est l’homme dans son univers ».

La peinture de Bernard Lorjou est puissante, originale et porteuse d’une autre modernité que celle exprimée sur les cimaises de l’abstraction. Une peinture complexe dans une gamme chromatique inhabituelle. Simple au premier abord, elle se révèle à l’étude bien plus : les formes sont volontairement caricaturales, les à-plats colorés se superposent, se chevauchent, se recouvrent. Lorjou nous donne une peinture à voir : aller chercher le détail, les personnages, pour découvrir l’intention et l’émotion traduites par l’artiste.

De nombreuses expositions personnelles, des participations à des salons Automne, des Indépendants, des Tuileries, de mai…. ont ponctué la carrière picturale et l’engagement de Bernard lorjou. Des musées : Art Moderne de la Ville de Paris, New york , Chicago, Tel_aviv, Tokyo, Venise, d’Art Roger Quilliot Clermont – Ferrand, Besançon, Varsovie….accueillent ses oeuvres.

Porteur d’une force et d’une truculence, Bernard Lorjou est un des très beaux peintres français du XXème siècle. 

Bibliographie : L’école de Paris 1945-1965, Lydia Harambourg, 2010 / Années 50 la jeune peinture, Eric Mercier, Editions Artcatos, 2010 / Bernard Lorjou, bête noire de l’abstrait, Jean Mineraud  / Association Bernard Lorjou,https://lorjou.com

 

Oeuvre de l’artiste

À découvrir

Suivre la galerie 

                

Translate »