Jean René Bazaine

École de Paris

jean rene bazaine

À propos de l’artiste

Jean René Bazaine a produit une oeuvre picturale multiforme. Une oeuvre en lien avec le monde extérieur qui s’inspire le plus souvent de la nature.  Une qualité et une beauté de la touche inimitables. 

Éléments de biographie : 

1904 : naissance à Paris 

1924 : se consacre à la peinture

1932 : 1ere exposition personnelle à la Galerie Van Leer, Paris

1939 : Prix Blumenthal

1941 : organise l’exposition “Jeunes peintres de tradition française”   

1956 : 1ere rétrospective au Stedelijk Museum d’Amsterdam

1964 : Grand prix national des Arts

2001 : décès à Clamart

Bazaine, décorateur, illustrateur, peintre, figure majeure de la Nouvelle école de Paris a marqué de sa forte empreinte l’art de notre temps.

Il étudie aux Beaux Arts dans l’atelier du sculpteur Paul Landowski, sculpture qu’il délaisse pour se consacrer à la peinture en 1924. A ses débuts, son oeuvre est influencée par Marcel Gromaire (tracé cloisonné et vertical), puis progressivement Bazaine délaisse la figuration. En 1941, Bazaine organise l’exposition “Jeunes peintres de tradition française” qui réunit notamment Bissière, Bertholle, Manessier, Le Moal, Lapicque, Singier, Pignon…et contribue fortement à définir les mutations engagées par toute une génération.

Progressivement, sous l’influence de la nature et d’une lente maturation, l’oeuvre  de Bazaine se transforme : la forme puis la trame éclateront, la palette chromatique se modifie puis se réduira à quelques tons pour simplifier sa vision.

Comme il le disait lui même “c’est très passionnant d’exprimer avec quelques traits la lumière, sa densité et son mouvement. Ma vision s’est intériorisée, la notion d’objet dit extérieur a été mise en question, J’étais de moins en moins sensible aux contours et de plus en plus à un certain dynamisme du monde extérieur”.

Son oeuvre, en lien avec le monde extérieur – en cela il se sépare des purs abstraits – par la lumière et l’espace, s’inspire le plus souvent de la nature et détermine, notamment Saint Guénolé (Bretagne) où Bazaine séjourne chaque année depuis 1936, l’évolution de sa peinture, évolution “des formes aux forces, les forces devenant formes” selon ses propres termes. Ce qui compte, les lignes de force et la lumière qui provoquent le dynamisme.

Une oeuvre picturale multiforme (toiles, aquarelles, dessins) et des oeuvres monumentales vitraux d’églises, mosaïques, tapisseries, décors de théâtre ponctuent son parcours artistique.

L’oeuvre de Jean Bazaine a fait l’objet de multiples expositions et rétrospectives en France, à l’étranger et ses oeuvres figurent dans de nombreux musées français et étrangers.

Bibliographie : L’école de Paris 1945 – 1965 dictionnaire des peintres Lydia Harambourg / Regard sur la peinture contemporaine, Gérard Xuriguera, Arted 1983 / www.bazaine.fr / Dictionnaire de l’Art Moderne et Contemporain Hazan 2002 / Des formes aux forces, Bazaine 82, Pascal et Jérôme Bony.    

 

Oeuvre de l’artiste

Suivre la galerie 

                

Translate »