Focus sur une œuvre de Mario Prassinos (1916-1985) Nouvelle école de Paris 

PA

A propos de l’oeuvre 

A partir de 1951, date de l’acquisition d’une maison à Eygalières (Provence), Mario Prassinos réalise de nombreux dessins de la colline qui se dresse en face de la maison. Cette série de dessins intitulée “Alpilles” s’achève à la fin des années 70.

 

D’où vient – elle cette image ?

De l’exploration des pierres, failles, ravines et collines parcourues dans tous les sens Mario Prassinos en tire des signes, « alphabet d’une histoire vécue ».

D’un agencement de signes, fruit de l’intériorisation et de la méditation du peintre confronté à la réalité d’un motif sans cesse renouvelé selon les saisons, les conditions climatiques et les heures du jour, celui-ci nous donne à voir  une nature « vécue » traduite en rythmes amples et structurés. 

Se crée ainsi, dans l’espace  de l’oeuvre, où le volontaire et la place laissée au hasard se mêlent, une figure mouvante, témoin de l’inexplicable pouvoir créateur de l’artiste et de notre liberté d’interprétation.

Et pour accentuer plus encore le décalage avec la réalité du motif végétal Mario Prassinos se tourne vers cette écriture picturale singulière, caractéristique de son oeuvre. L’utilisation du noir et blanc qui apporte de la puissance à l’oeuvre et  accroît ce décalage. 

L’encre de Chine qui permet d’aller à l’essentiel sans retour possible et offre une exécution rapide et spontanée pour capter instantanément son  impression intérieure face au motif.

Et avec un choix de moyens limités : traits, points qui entrent dans une danse de signes qui n’est pas sans rappeler la calligraphie. Dans un texte consacré à son travail sur la colline d’Eygalières, l’artiste a précisé limiter volontairement ses moyens au point et au trait.

Pour Michel Ragon, critique d’Art, l’oeuvre de Mario Prassinos s’inscrit  dans la veine du « Paysagisme abstrait », appellation qui regroupe tant pour leur inspiration que dans la représentation de celle-ci des artistes aussi dissemblables que James Guitet, Zao Wou-KI, Arpad Szenes, Christine Boumeester, Jean Messagier.

Un certificat d’authenticité de Catherine Prassinos, expert de l’oeuvre de Mario Prassinos et membre de l’union française des experts, accompagne cette œuvre.

 

Courants d’Art
Germainproduit
Abstraction lyrique 

Les années d’après guerre ont été marquées par d’intenses débats philosophiques, intellectuels, artistiques. Oublier et reconstruire les deux leitmotiv.

Sur le plan pictural, le tropisme de Paris cristallise, dans cet immédiat après guerre, toute une génération de jeunes talents. Les expositions se multiplient, les anciens Salons se perpétuent et de nouveaux apparaissent.

Dans ce bouillonnement culturel, va se développer un mouvement autour du peintre Georges Mathieu et du critique Jean José Marchand …  Lire la suite

Dominique foyer
Dominique Foyer

Formé, dans sa jeunesse, à l’exercice du modelage des paysages et guidé depuis ses débuts par les peintures intemporelles Chinoises et Coréennes notamment celles du peintre Shitao*, Dominique Foyer met à profit , dans sa peinture et ses lavis, cet impalpable savoir ethnographique.. Lire la suite

Marcminiature
Le constructivisme 

n’est pas un mouvement avec un programme esthétique clairement défini. Le constructivisme renvoie à l’idée de construction,  idée qui se dégage de la pratique cubiste de Braque et Picasso .

Le pionnier du constructivisme : Vladimir Tatlin (1885-1953). Marquées jusqu’au tout début des années 1910 par l’influence de Cézanne et le primitivisme de l’icône, ses oeuvres prennent un tournant radical suite à sa visite à Paris en 1913. Il visite l’atelier de Picasso et y voit les constructions... Lire la suite

André Cottavoz
Nouvelle école de Paris 

Le terme “Nouvelle École de Paris” ou “Seconde École de Paris”, dans une acception large, inclut des artistes très différents dans ce que Paris compte comme artistes indépendants, au sortir de la seconde guerre mondiale, que leur forme d’expression soit abstraite, non figurative ou figurative. 

Dans ces années qui suivirent la seconde guerre mondiale, ces artistes vont insuffler une nouvelle dynamique créatrice à la scène artistique parisienne. 

Toute cette génération de peintres (nationaux ou étrangers) veut échapper au magnétisme de leurs glorieux ainés et s’en affranchir….Lire la suite 

Hilaireminiature
Interroger son expérience réceptive

Comme cela a été répété, de Leon Battista Alberti, théoricien des Arts du XVe siècle, à Maurice Denis au XXème siècle,  un tableau  peut se définir comme un ensemble de lignes et de couleurs.

L’artiste, par le choix de sa grammaire picturale (matériaux utilisés, couleurs, figures, signes, formes, composition,…) cherche à produire un ou des effets…Lire la suite

Suivre la galerie 

                

Translate »