Claude Venard
Nouvelle école de Paris
Claude venard

À propos de l’artiste

Des compositions structurées par le trait, un chromatisme coloré avec des tons crus, un usage intense des couleurs vives. Des thèmes chers au cubisme : instruments, paysages, natures mortes. 

Éléments de biographie : 

1913 : naissance à Paris

1936 : restaurateur au Louvre

1938 : exposition avec le groupe “Forces Nouvelles”

1952 : expose à New York, galeries Knoedler puis Hammer Gallery 

Courant 50 : goûte à l’abstraction

Début 60 : vit et travaille à Sanary-sur -Mer

1999 : décès à Sanary-sur-Mer

Claude Venard est un peintre français post-cubiste. Après un passage éclair aux Beaux Arts (48 heures) il fréquentera assidûment l’Ecole des Arts appliqués durant 6 années.

En 1936, il entre comme restaurateur au Louvre.  En 1938 il rejoint le groupe “Forces Nouvelles”.  Autour de Henri Hérault, critique d’art, se regroupent des peintres dont Rohner, Jannot, Tal Coat, Hmblot, qui rejettent l’impressionnisme et tiennent à la représentation de la nature  en désapprouvant sa déformation systématique. La galerie Billiet-Vorms accueille la première exposition de ce groupe. 

Venard quittera ce groupe et forge son propre style post-cubiste auquel il restera fidèle.  Il goûte à l’abstraction dans les années 50 , sans s’y abandonner pour autant afin de garder la compréhension du sujet. Il structure ses compositions par le trait et développe un chromatisme coloré avec des tons crus,  un usage intense des couleurs vives dans une matière épaisse. 

Les oeuvres de Claude Venard représentent des thèmes chers au cubisme comme les arlequins, les instruments, les paysages ou les natures mortes.

De nombreuses expositions se sont tenues en France et à l’étranger et notamment à New York dès 1952. Il expose aux salons des Indépendants, à celui des Tuileries et de Mai , de 1945 à 1963, dont il est membre fondateur. Ses tableaux ont intégré des collections publiques. Citons entre autres  : Musées d’Art Moderne de Paris, Londres, Bâle, Munich,Tokyo, Montréal, Sao Paulo, Mexico, Dallas, Buenos Aires.

Sources : L’école de Paris 1945 – 1965 dictionnaire des peintres Lydia Harambourg / Gazette Drouot 12 mars 2020 / Libération 27 février 1997 “entretien avec Georges Rohner”

 

 

 

Oeuvre de l’artiste

Suivre la galerie 

                

Translate »