Albert Bitran
Nouvelle école de Paris
Bitranproduit

À propos de l’artiste

Un itinéraire pictural de 67 ans. Une œuvre d’une singularité affirmée dans laquelle le noir, partie de sa culture ottomane, est omniprésent. Une syntaxe picturale avec des références à la figure et à la perspective. 

Éléments de biographie : 

1931 : naissance à Istambul

1951 : 1ere exposition Galerie Arnaud, Paris

1953 : Salon des Réalités Nouvelles

1956 : Jean Pollak expose son œuvre à la Galerie Ariel

1961 : Galerie Borge Birch, Copenhague

1962 : travaille la gravure et la lithographie

1973 : création de Sextor, 6 tableaux exposés dans les musées de Norvège, Danemark, Pays-Bas, Autriche, France

1979 et 1980 : dirige la Sommer Akademie à Salzburg

1991 : rétrospective au Musée de Campredon, L’Isle-sur-la-Sorgue

2006 : exposition à caractère historique “L’Envolée Lyrique” , Musée du Luxembourg, Paris

2018 : décès à Paris 

Albert Bitran est un peintre, graveur et sculpteur français, d’origine Stambouliote. Venu à Paris pour y suivre des études d’architecture qu’il abandonne rapidement, Albert Bitran se consacre à la  peinture. Il débute entre le réalisme engagé et l’École de Paris qui développe une abstraction.
Sa première exposition est organisée en 1951. Ses premières toiles, dans la mouvance de l’abstraction géométrique, lui valent de l’intérêt. 

Après une  brève période dans la sphère de l’abstraction géométrique  qu’il abandonne en 1954 sur les conseils de Charles Estienne, sa peinture évolue vers un mode d’expression plus gestuel, des formes plus souples.  “Je trouvais cela trop sec, je voulais plus de vérité”  dira-t-il.  

Son oeuvre dans laquelle le noir, partie de sa culture ottomane d’origine, est omniprésent. Un jour envahissant la presque totalité de la toile, le lendemain n’affirmant sa présence que par quelques traits entrecroisés. Si la couleur intervient dans ses tableaux, ce sont surtout des ocres jaunes, des gris et des tons sombres que l’on voit beaucoup dans ses tableaux.

Parties intégrantes de sa syntaxe picturale les références à la figure ou à la perspective. Son abstraction s’appuie sur des courbes, des lignes directrices, des lettres, des mouvements tirés de l’art figuratif.

Lié à aucun grands courants qui animèrent la peinture française durant les années 50 Albert Bitran a produit d’une œuvre d’une belle singularité. Il n’est ni un peintre d’effet, ni d’éclat et use de sa syntaxe picturale comme moyen d’exploration poétique.  

L’oeuvre d’Albert Bitran a fait l’objet de nombreuses expositions individuelles et collectives en France et à l’étranger . 

Des oeuvres d’Albert  Bitran figurent dans des collections publiques : Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris / musée des Beaux Arts de Lyon / Les Abattoirs Toulouse / Gemeente Museum Utrech,Pays Bas /Fine Arts MUseum of San Fransisco, USA / Lunds Kunsthals, Suède / Stateus Museum for Kunst, Copengague, Danemark…..

 

Sources : L’école de Paris 1945-1965, Lydia Harambourg, 2010 / Chroniques-du-Moun, Albert Bitran / Albert Bitran, Claude Lefort, Jean-Luc Chalumeau, Editions Lienart, 2019 / Acheter de l’Art, Lettre à Albert Bitran, Jean-Luc Chalumeau / L’art abstrait est-il un académisme, Charles Estienne, Edition de Beaune, 1950

 

Oeuvre de l’artiste

À découvrir

Suivre la galerie 

                

Translate »