Adolphe Appian
André Cottavoz

À propos de l’artiste

Une vocation de peintre de plein air tardive. Une palette chromatique froide et sombre des premières compositions délaissée pour des couleurs chaudes et lumineuses. Une grande maîtrise du fusain et de la gravure. 

Éléments de biographie : 

1818 : naissance à Lyon

1835 : débute au Salon  

1852: rencontre Corot et Daubigny  

1862 : exposition universelle de Londres

1868: médaille d’or au Salon de Paris 

1889 : exposition universelle de Paris 

1892 : chevalier de la légion d’honneur 

1898 : décès à Lyon  

Adolphe Appian est un peintre et graveur français né à Lyon.

Après des études de dessin à l’école des Beaux Arts de Lyon dans les ateliers de Grobon et Thierrat. Appian débute sa carrière comme dessinateur dans les soieries de Lyon. Activité très recherchée par l’industrie de la soie lyonnaise, en pleine apogée.

Il débute au Salon de Paris en 1835 et à celui de Lyon en 1847 se partageant entre musique (un pupitre de cornet à piston) et peinture. En 1852 sa rencontre à Crémieu de Corot et Daubigny décide de sa carrière de peintre en plein air.

Dès lors il partage son temps entre le Lyonnais, le Dauphiné. Il fréquente le village de Rossillon et passe de nombreux étés à Artemare dans le bas Bugey. Il effectue également plusieurs séjours à Fontainebleau ami des peintres de l’école de Barbizon.

Deux acheteurs de marque, lors du Salon de 1866, Napoléon III et la princesse Mathilde assoient une notoriété grandissante.

Le choix des motifs dans la peinture d’Appian sous l’influence de Daubigny à ses débuts – ruisseaux , étangs et mares – s’élargit lors de ses voyages, de la découverte de la lumière méditerranéenne, d’une végétation et de sites nouveaux. Sa palette s’éclaircit, les créations deviennent plus lumineuses, les couleurs plus chaudes.

Surnommé « Le Delacroix du fusain » Appian excellait dans cette technique et fut aussi un excellent graveur – activité de production d’eaux fortes en 1863 (tirage d’Auguste Delâtre).

Des œuvres d’Adolphe Appian figurent principalement dans des musées en France – musées Paul Dini de Villefranche-sur-Saône, de Grenoble, Rouen ,Nantes, Le Puy-en-Velay, Bourg-en-Bresse, Montpellier, Nice, Lyon, …. et aux États-Unis : San Fransisco, Cleveland, New York.

Sources : Sources : Les Petits Maîtres de la peinture, Gérald Schurr- Pierre Cabanne Les éditions de l’Amateur 2014/ www.pop.culture.gouv.fr / www.museedegrenoble.fr / www.collections.geneve.ch www.pop.cultu 

Oeuvre de l’artiste

À découvrir

Suivre la galerie 

                

Translate »